ASRUC
37, rue de la Croix Vaubois
76130 Mont Saint Aignan
Tél : 02.35.76.04.51


Taekwondo


NAISSANCE DU TAEKWONDO

Le Taekwondo est un art martial d'origine coréenne. Il peut se traduire par La voie du pied et du poing (tae, pied - kwon, poing - do, voie).Il a pour but de développer et de perfectionner par une discipline rigoureuse, toutes les facultés spirituelles et physiques de l'homme. Il est défini comme étant un art martial du sage. Le passé du Taekwondo est décelable à travers l’histoire orale et les objets issus de l’époque des trois premiers royaumes de Corée (Koguryo, Baekjae et Silla).
En effet, la découverte en 1935 par des archéologues japonais de deux tombes royales, sur les plafonds desquels sont représentés des techniques et des positions de combat, atteste de l’existence d’arts martiaux originels dans le royaume de Koguryo, d’autres trouvailles archéologiques allant dans le même sens.

Le passé historique du Taekwondo est principalement retracé par les peintures murales des tombes royales de l'époque Koguryo (royaume fondé en 37 av.JC. par Kojumong, plus connu sous le nom de roi Dong Myeong Sung, et qui perdura jusqu’en 668). Les fresques de Muyang Chong et de Don Su-myo représentent des scènes d’entraînement, et celles de Samsil Chong montrent un homme dans une pose basique d’art martial. La datation historique de ces fresques oscille entre l’an 3 et l’an 427 de notre ère.

Plusieurs arts martiaux sont à l'origine de l'émergence du Taekwondo, comme le Susa, le Subyokta et le Subakhi.

Le Taekwondo est officiellement né le 11 avril 1955, après un long travail de développement et d'unification des différentes écoles d'arts martiaux coréennes. C'est donc à la fois le fruit d'une longue tradition martiale et le fruit du travail d'un homme, le Général Choi Hong Hi, qui présida la réunion de 1955.
Ce dernier commence en effet sa pratique du Taekyon, un très ancien art martial coréen basé sur des techniques de jambes très complètes pendant sa jeunesse. Nous sommes dans l'entre deux guerres, et la Corée est encore sous la domination japonaise. Lorsque le jeune Choi part faire ses études au Japon, il rentre en contact avec le Karaté de Maître Funakoshi, sous la direction duquel il commence à pratiquer.
De retour en Corée, il poursuit son travail sur le développement d'un nouvel art martial, combinaison du Karate et d'anciens arts martiaux coréens. Mais la Seconde Guerre Mondiale éclate, et il est enrolé de force dans l'armée japonaise. A la libération, son travail sur l'art martial continue. Mais la Corée est de nouveau plongée dans la tourmente d'un conflit idéologique entre Nord et Sud. Choi Hong Hi s'engage dans la toute jeune armée Sud-coréenne, dont il est un des "pères fondateurs." Il commence alors à enseigner son art à ses troupes. Son but est, d'une part, de donner à une Corée meurtrie par l'occupation japonaise et la guerre, un art martial national et, d'autre part, de fonder sur la base des derniers progrès scientifiques une pratique d'autodéfense rationelle. C'est cet aspect scientifique qui donne sa spécificité première au Taekwondo, puisque chaque mouvement est étudié en fonction des principes scientifiques dans le but d'obtenir le maximum de puissance.

Le Taekwondo est introduit en France à partir de 1969 par Maître Lee Kwan Young, 9eme Dan TKD, chargé par la fédération coréenne de développer le "Karaté coréen "en France. Le Taekwondo est d'abord rattaché à la Fédération Française de Karaté comme une disciples affinitaires. Mais la reconnaissance du Taekwondo comme discipline officielle olympique lors du congré du CIO de 1994, entraîne la création de la Fédération Française de Taekwondo. Aujourd'hui la France compte environ 40 000 licenciés répartis dans plus de 500 clubs.


PRESENTATION DU CLUB

La Section teakwondo de l'ASRUC est un club universitaire crée en 1985 et affilié à la Fédération Française de Taekwondo et Discipline Affinitaires (vous pouvez d'ailleurs accéder au site de la fédération en cliquant sur le logo en haut de page).
La section vous accueille tous, homme et femme, universitaire ou non.

 

^ Haut de page