ASRUC
37, rue de la Croix Vaubois
76130 Mont Saint Aignan
Tél : 02.35.76.04.51


Spéléologie

 


NAISSANCE DE LA SPELEOLIGIE

Si l'on excepte la préhistoire, pour laquelle il existent de nombreux témoignages de la présence humaine dans les cavernes (bijoux, gravures, ossements, outils, peintures), les premières traces d'une activité que l'on nommera, plus tard, spéléologie datent de 1213, en Autriche.
Les investigations et autres visites souterraines semblent rester peu courantes jusqu'au XVIème siècle, prériode où se multiplient les premiers récits d'explorations souterraines, et les premières théories plus ou moins fantaisistes.

Au cours du XVIIIème siècle, le monde des cavernes devient à la mode. En effet, de nombreuse fêtes et offices religieux sont organisés dans des grottes d'accès facile. Avec le XIXème siècle, l'exploration des cavités se développe et leur étude se diversifies en intégrant différentes disciplines scientifiques (hydroligie, géologie, paléontologie, etc...). L'intérêt pour cette activité touche même le monde de la littérature, puisque le 25 novembre 1864 sort la première édition de Voyages au centre de la Terre Jules Verne.

En 1890, le mot "spélaelogie" est inventé. Il deviendra très vite, par souci de simplification, spéléologie. En 1895, Edouard Alfred MARTEL crée la Société de Spéléologie dont le but est l'exploration des cavernes et dont les travaux sont publiés dans un bulletin : SPELUNCA (qui deviendra, plus tard, la revue de la Fédération Française de Spéléologie). Ses travaux sur l'hygiène des sources et la propagation de certaines épidémies sont à l'origine de la loi "Martel". Promulguée en 1902, elle interdit "le jet de bêtes mortes... dans les cavités naturelles du calcaire". Ses collaborateurs les plus fidèles furent G. GAUPILLAT et Louis ARMAND. Le nom de Martel a été donné à de nombreux sites et événements, en hommage à ca mémoire et à son oeuvre.

Après la seconde guerre mondiale, au cours des années 50, de nombreux clubs se créent. La multiplication du nombre de participants permet d'aller plus loin : les records se succèdent et la spéléologie prend une dimension sportive. En 1963, le Comité Natioal de Spéléologie (CNS), essentiellement composé de clubs, et la Société Spéléologique de France (SSF), composée plutôt de membres individuels, se regroupent pour former la Fédération Française de Spéléologies.

De cette union, subsite encore les 2 catégorie de licenciés de notre fédération : les membres de club et les membres individuels.

 



^ Haut de page